© Collection Air France.DR

Recherche Opérationnelle : 60 ans d'innovation au cœur des métiers

Retour à la liste des actus

26 novembre 1958. Air France s'apprête à mettre en service ses premiers jets, les Caravelle puis les B707.

Des appareils révolutionnaires. Des investissements considérables, aussi. Plus que jamais, leur rotation devra être optimisée. Pour ce faire, la compagnie a décidé de s'appuyer sur la Recherche Opérationnelle, imparfaite traduction de l'Operation Research, cette discipline mathématique - élaborée par les Américains lors du débarquement en Normandie - consistant à modéliser des problèmes complexes pour optimiser leur résolution. Jusqu'alors, Air France utilisait des méthodes quantitatives dans la planification des rotations de vols ou des équipages. Mais la création d'un département RO dédié, centralisant l'expertise et les compétences de la discipline, est une décision forte. Une reconnaissance de sa pertinence.

Un périmètre toujours plus étendu
En ce 26 novembre 1958, le service RO qui se met en place chez Air France est composé d'une poignée d'ingénieurs. Des pionniers, d'abord polarisés sur les futures rotations des Caravelle. Mais très vite, leur champ d'activité s'élargit. La méthodologie s'avérant d'autant plus pertinente qu'elle est servie par des " calculateurs " toujours plus puissants. La révolution informatique est en marche. Dès les années 1960, la RO travaille sur le planning des navigants ou la planification de la maintenance avions. Dans les années 1980, elle pousse ses investigations à l'affectation des avions aux points de parking ou à la planification des ressources sol. Dès lors, la RO œuvre tous azimuts à l'optimisation du quotidien. Elle est aujourd'hui au service d'une dizaine de domaines métier, couvrant la majeure partie de l'activité de la compagnie (de l'exploitation sol à la relation client/digital).

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la liste des actus


Retour en haut de page